En cas de différend, de désaccord ou de litige, on pense le plus souvent à engager une procédure judiciaire. Pourtant il existe une autre solution qui s’avère dans de nombreux cas plus satisfaisante pour toutes les parties concernées : la Médiation.

Encore méconnue, la Médiation est pourtant une solution plus rapide, plus discrète et moins coûteuse qu’une procédure classique. 

1. Quels sont les avantages de la Médiation ?

  • La médiation permet de désamorcer rapidement un conflit tout en gardant le contrôle du processus, contrairement à ce qui se produit quand le juge est saisi.
  • Elle permet de faire émerger une solution satisfaisante pour toutes les parties, dans un délai beaucoup plus court que lorsque la Justice est saisie.
  • Le coût est par ailleurs maitrisé. 

2. Médiation ou procédure judiciaire : que choisir et dans quel cas ?

Une médiation peut être envisagée bien avant tout procès, dès l’apparition d’un différent.

Imaginez le cas où vous n’arrivez pas à discuter avec votre voisin au sujet d’une clôture qu’il aurait édifié en partie sur votre terrain. Il serait dommage d’engager une procédure qui risquerait d’aggraver les tensions entre vous. Dans un tel cas, la médiation permet de renouer le dialogue et vous garantit un avenir plus serein.

Le recours à la médiation peut également être une solution pour sortir d’une situation judicaire qui vous dépasse (multiplications des appels, durée des procédures, coût non maitrisé…).

Bien sûr pour entrer en médiation, il faut l’accord de toutes les parties et une volonté de sortir du conflit, ainsi qu’une décision du juge.

 3. Comment choisir son Médiateur ?

Il faut choisir un médiateur qui a reçu une solide formation, et ils ne sont pas si nombreux. Car être médiateur ne s’improvise pas ! Les médiateurs qui ont reçu une formation complète sont certifiés : c’est un point à vérifier avant de vous engager dans un process de médiation.

Le recours à un avocat également médiateur est la garantie du recours à un professionnel formé avec sérieux et soumis à une déontologie.

 4. Quelles sont les qualités d’un bon Médiateur ?

Un bon médiateur sait écouter de manière empathique et guider le processus avec maitrise. Il doit instaurer la confiance qui va permettre aux parties d’élaborer une solution satisfaisante pour chacune. Il est évidemment impartial et neutre.

5. Quelles sont les conditions pour qu’une Médiation soit réussie ?

Une médiation est réussie quand toutes les parties en ressortent satisfaites. C’est le seul critère qui prévaut et c’est pourquoi la confiance dans le médiateur et le processus de médiation est essentielle

Un exemple de médiation réussie dans le cadre d’une succession :

Un frère et une sœur se disputaient la succession de leur père qui laissait une entreprise dans laquelle le frère avait une fonction de direction :

  • La sœur souhaitait vendre rapidement l’entreprise, s’étant émancipée depuis de nombreuses années de la sphère familiale.
  • Le frère s’était énormément investi dans l’entreprise, mais n’avait pas la capacité de dédommager sa sœur en cas de rachat total des parts.
  • Le frère et la soeur ne s’étaient pas parlés depuis plusieurs années.

A l’issue de la médiation, les parties ont renoué le dialogue et ont pu purger des années de non-dits. L’entreprise est revenue au frère, qui a financé l’activité professionnelle de sa sœur via la société. Chacun est reparti satisfait à titre personnel et professionnel.